Conférence de Caroline REY-SALMON sur le syndrome du bébé secoué le 15 juin

En 2012 Anne TURSZ avait présenté la réalité des chiffres de la maltraitance en France, en 2013 Céline RAPHAEL avait témoigné avec beaucoup de sensibilité de son vécu d’enfant maltraité, l’an dernier Thierry TERRAUBE, avec énormément d’humanité, avait retracé son parcours d’enquêteur auprès des enfants maltraités.

Aussi cette année, dans le cadre du Printemps des Solidarité, nous avons invité Caroline REY-SALMON, pédiatre,diplômée de criminologie, médecin légiste au service des urgences médico-judiciaires (U.M.J.), Hôpital-Dieu de Paris, experte près la cour d’Appel de Paris, agréée par la cour de Cassation, chercheuse spécialisée en victimologie, Présidente du Centre de Victimologie des Mineurs (C.V.M.).

Caroline REY-SALMON et Eric AGUSTI (président d'ENFANCE Majuscule)
Caroline REY-SALMON et Eric AGUSTI (président d'ENFANCE Majuscule)

Traumatisme crânien infligé, le syndrome du bébé secoué (SBS) est une forme de maltraitance grave qui reste encore mal connue. Un auditoire composé en grande partie de professionnels ou futurs professionnels garnissait largement l’amphithéâtre de la Faculté d’Education (ex IUFM), signe que ce thème est d’une importance croissante. Caroline REY-SALMON a détaillé avec simplicité cette forme de maltraitance. Dans un langage clair, elle a montré les conséquences d’un geste dont on ne mesure pas toujours la gravité. Elle a insisté sur la nécessité d’un dépistage ou un diagnostic précoce, approfondi pour limiter des séquelles, souvent très graves, qui marqueront l’enfant à vie. Elle a sensibilisé le public sur l’importance de bien informer les parents sur les conséquences d’un geste « d’agacement » pour, dans la majorité des cas, calmer un enfant qui pleure. Elle a captivé l’attention par son expérience, son engagement au bénéfice de la lutte contre la maltraitance faite aux enfants.

Chacun a pu mesurer l’importance de bien détecter les signes de ce geste qui touche essentiellement les nourrissons et est reparti riche d’informations pour prévenir une forme de maltraitance encore trop méconnue.

En marge de cette conférence, une équipe de télévision a tourné un reportage qui sera diffusé à l’occasion du 20 novembre sur France 5 dans l’émission de Marine Carrère d’Encausse « Le Monde en Face ».

^