L'accompagnement des enfants et des familles

Après la détection des faits de maltraitance, l’association se donne comme priorités :

D’écouter : Dans le cadre de notre déontologie, accueillir la parole de l’enfant s’il le décide ou l’information de la personne qui le représente (cas le plus fréquent). Nous agissons sans aucune idée d’investigation, dans le respect de la confidentialité et de la souffrance qu’induit la répétition.

De protéger : En cas de révélations, informer immédiatement les autorités administratives ou judiciaires compétentes (CRIP, Procureur) et préserver l’intégrité des personnes contre toute médiatisation et contre toute utilisation de leur souffrance. Nous rapportons des faits avec précision, relatons des situations en nous abstenant de mettre en cause des personnes.

D’informer : Expliquer et définir les étapes pour préparer les personnes à affronter les démarches éventuelles, clarifier les différents dispositifs à l’œuvre (Aide Sociale à l’Enfance, Justice, Procédures judiciaires).

D’accompagner l’enfant victime et sa famille dans les démarches jusqu’à la résolution définitive de la situation.

D’autre part, pour les adultes victimes de sévices pendant l’enfance, l’association peut aussi être un soutien.

Notre association se réserve la possibilité de se constituer partie civile.

^